Ressources rares

Rapport annuel 2020

Les numéros ne sont disponibles qu’en quantité limitée. C’est l’IBPT qui est chargé de la gestion du plan de numérotation national et de l’octroi et du retrait des droits d’utilisation de ces numéros. En 2020, le nombre de dossiers de numérotation a augmenté de 38% par rapport à 2019.

L’IBPT est le gestionnaire du spectre radioélectrique sur le territoire national. A ce titre, il attribue des bandes de fréquences aux opérateurs, en vue d’une distribution optimale de ce spectre. En 2020, l’IBPT a collaboré activement au déploiement de la 5G en Belgique. Il a d’une part octroyé des droits d’utilisation provisoires pour la bande 3600-3640 MHz, ce qui permet aux opérateurs concernés d’entamer les premiers travaux en 5G . D’autre part, l’IBPT a publié une étude objectivant le volume et la valeur du spectre pouvant être reliés à la consommation de médias d’un côté, et au trafic de l’autre. Cette étude a été réalisée afin de faciliter l’accord politique sur le partage des revenus issus des enchères, la consommation de médias relevant de la compétence des communautés et le trafic « télécom » relevant de la compétence fédérale. L’IBPT a également rédigé une étude sur les risques de saturation des réseaux 4G dans trois grandes villes du pays, compte tenu de l’augmentation attendue du volume de trafic d’ici 2022.

En tant que gestionnaire du spectre, l’IBPT est compétent pour l’édiction de prescriptions techniques concernant l’utilisation des équipements de radiocommunications. Il a publié deux décisions de ce type en 2020. L’IBPT est aussi chargé de la surveillance du spectre : il mène à ce titre des contrôles préventifs et des contrôles lors de grands évènements. Le contexte sanitaire a toutefois fortement limité le nombre de contrôles en 2020. L’IBPT a par contre enregistré 6% de plus de perturbations qu’en 2019.

Lire la version PDF complète du rapport